Ikats, tissus de vie...

un voyage de l’Orient à l’Occident

La Maison des Toiles à Saint-Thélo et l'Atelier Musée du Tissage à Uzel accueillent du samedi 20 mai au dimanche 5 novembre 2017 une exposition sur les IKATS..

Monique et Rémy Prin avec une tisserande, devant des fils avec réserves, Moni, Flores, 1992 (Indonésie)
Monique et Rémy Prin avec une tisserande, devant des fils avec réserves, Moni, Flores, 1992 (Indonésie)

Cette exposition est réalisée sous le patronage de Rémy et Monique PRIN, spécialistes incontestés de ce mode de tissage unique remontant aux premiers siècles de notre ère et l'apanage des sociétés premières des îles de l’Asie du Sud-Est.

Les IKATS, quésaco ?

Le mot indonésien ikat vient de mengikat qui signifie “ attacher, lier en enroulant ”. Il fait référence à l’opération de réserves faites sur les fils avant teinture. Ce mot est devenu l’appellation générique pour les tissus créés avec cette technique sophistiquée, dont les plus anciens conservés remontent aux premiers siècles de notre ère.

Les sociétés premières des îles de l’Asie du Sud-Est ont créé des ikats fascinants dans leur complexité visuelle. Ces tissus sont de plus partie intégrante de la vision du monde de ces peuples : liens aux mythes fondateurs, agents à part entière des rituels et du religieux, connecteurs avec le monde céleste et médiateurs entre les humains, ces ikats ont une puissance symbolique rare.

 

Mais de l’Extrême Orient, l’ikat s’est sans doute propagé à travers le temps et l’espace. Et, du même processus initial de teinture et de tissage, les cultures, au long de la Route de la Soie notamment, ont créé des textiles bien différents, dont le statut au sein de la société s’est profondément modifié. En Asie centrale islamisée, l’ikat en soie devient un bien précieux somptueux, dont les motifs font écho au décor des mosquées et des mausolées. Quand, au XVIe siècle, le procédé arrive à Lyon, on le nomme Chiné à la branche : l’Occident va en faire un tissu de luxe qui s’éteindra avec la révolution industrielle. 


Ikats, tissus de vie... un voyage de l'Orient à l'Occident...

une exposition unique et singulière !

C'est la première fois en France qu'est présentée une exposition sur l'ikat couvrant le parcours des cultures premières de l'Asie du Sud-Est à l'Occident, en passant par l'Asie Centrale.

L’exposition sera ensuite présentée à partir de 2018 à l'Abbaye de Trizay en Charente-Maritime, au  Musée Bernard d'Agesci à Niort, et au Musée Bargoin à Clermont-Ferrand. 



Le livre Ikats, tissus de vie

Pour la première fois, un livre d'ampleur en français sur l'ikat, largement illustré, qui offre un panoramique détaillé entre Orient et Occident sur les tissus et leurs cultures.

 

Ecrit par Rémy PRIN en collaboration avec Monique PRIN, cet ouvrage présente les ikats de l'Extrême-Orient à l'Europe occidentale.

 

Livre disponible à la Maison des toiles et à l'Atelier musée du tissage.

Tarif : 39€

En savoir plus sur le livre.


Un savoir faire séculaire et patrimonial au projet contemporain économique et communautaire des tisseuses Iban de Rumah Gare, il n'y a qu'un fil...